Sophrologie

La Sophrologie pour qui ? Pourquoi ?

Comment se projeter dans la vie  où nous subissons constamment des pressions ? Comment faire face au stress et aux tensions que nos systèmes de vie nous imposent ? Comment se réaliser ?

Depuis la philosophie et en passant par la psychologie nous pouvons constater que les hommes se sont penchés à étudier et à proposer des moyens pour que nous puissions mieux vivre notre existence.

Des thérapies et des techniques nous sont proposées, parmi celles-ci la Sophrologie en est-une.

D’où vient la Sophrologie ?

C’est en Espagne en 1960, que le Professeur Alfonso Caycedo neuropsychiatre d’origine colombienne, présente sa méthode. Elle est le fruit de plusieurs années de recherches et d’investigations cliniques : « La Relaxation Dynamique ». Alfonso Caycedo donne en 1992 une définition de la Sophrologie : « Les sciences de la Conscience et des valeurs de l’existence ».

Le mot Sophrologie a été crée à partir des racines grecques :

SOS : Harmonie, sérénité

PHREN : Esprit, conscience

LOGOS : Connaissance, verbe.

La devise de la Sophrologie est : « Pour que la conscience soit connue ou plus simplement pour que la conscience soit ».

La Sophrologie est donc une méthode d’entrainement qui nous est proposée, basée sur la Vivance du phénomène vécu en soi. Son inspiration vient de la Phénoménologie Existentielle. Nous allons construire petit à petit et avec la répétition notre Région Phronique. Nous allons à la rencontre de la mémoire du corps et de la mémoire de la conscience.  La mémoire s’exprime dans nos tissus, nos cellules et nos molécules, c’est l’expérience vécue.

Pour la Sophrologie Caycédienne, le corps, l’esprit et la conscience sont une seule et même chose appelée être humain. C’est l’unité existentielle de l’homme en vie. Faire l’expérience de la Vivance Phronique lors des entrainements de Sophrologie, c’est prendre en considération le recueil des Vivances qui s’expriment. La conscience se dévoile au travers d’un processus dynamique et évolutif, progressivement  étape après étape pour aller vers les possibilités existentielles de chacun. Nous pouvons donc comprendre que la Sophrologie va nous permettre de développer  « un nouveau regard ».

En partant du principe des théories de conscience, des états de conscience, nous pouvons sortir du niveau de conscience ordinaire. La conscience ordinaire c’est un état de schémas pré-établis. Nous nous trouvons dans un état de vécu, d’une attitude mentale, des représentations mentales qui ne viennent pas forcément de nous, des « a priori ». Avec l’entrainement de la Sophrologie, nous pourrons aller d’un état de conscience ordinaire vers un état de conscience Sophronique qui est l’intégration existentielle positive de l’être. C’est la rencontre de nouveaux contenus de pensée avec lesquels nous nous trouvons en harmonie. C’est augmenter nos potentiels, c’est l’amélioration progressive de notre qualité de vie. C’est la rencontre de notre « être » authentique, de nos valeurs personnelles, celles qui nous conviennent. C’est une réflexion sur nos valeurs, comment ces valeurs nous parlent, comment nous les vivons.

La Sophrologie permet de prendre en considération sa verticalité d’être humain, rencontrer sa dignité d’être et agir. Il n’y a là, rien d’exceptionnel, car nous portons tous en nous des structures positives, la sophrologie permet simplement d’en prendre la mesure. Nous portons tous en nous du positif, avec la pratique de la sophrologie nous en prenons conscience.

La sophrologie est un parcours, avec une introduction à la Relaxation Dynamique de Caycedo, (RDC). Ce sont des techniques spécifiques de chaque cycle (Cycle Réductif, Radical, Existentiel). L’unité corps/esprit, l’apprentissage du phénomène et de la Vivance mènent à la découverte de la Région Phronique. Les trois temps fondamentaux sont la Concentration, la Méditation, la Contemplation. Au fur et à mensure de nos entrainements, nos capacités vont grandir et s’amplifier.

La méthode «  La Relaxation Dynamique de Caycedo » nous conduit au développement de la perception de notre corps, de notre esprit, de nos états émotionnels et des valeurs qui nous sont propres. C’est la conquête ! Une transformation vers une vision positive de notre attitude vis-à-vis de nous même et du monde qui nous entoure. Il y a douze degrés, répartis en trois cycles : fondamental, radical, existentiel.

Le premier cycle « Fondamental » de la RDC et les techniques spécifiques :

RDC 1 : s’inspire du yoga, c’est la concentration. Nous prenons conscience de notre schéma corporel, notre forme, nos mouvements. Nous apprenons à respirer correctement. Nous prenons conscience de nos capacités à nous libérer des tensions physiques et mentales. Nous allons à la rencontre des sensations agréables au niveau de notre peau.

 

RDC 2 : s’inspire du bouddhisme, c’est la contemplation. Nous prenons conscience de notre esprit et de l’espace qu’occupe notre corps dans le monde. Nous prenons conscience des limites de notre corps et de notre conscience illimitée. Nous travaillons sur la perception de nos muscles, de nos sens, et de notre capacité à se projeter dans l’existence.

 

RDC 3 : S’inspire du Zen japonais, c’est la méditation. Nous vivons l’intégration corps-esprit. Nous allons à la découverte des souvenirs positifs  à l’aide de technique de « prétérisation ».

 

RDC 4 : C’est la constitution de la Région Phronique et la découverte ou le renforcement de nos valeurs propres fondamentales. Ce qui est important pour Soi.

La Sophrologie est un Entraînement «  Phronique Vivantiel » appelé aussi Méthode Caycedo.

C’est la découverte de la Région Phronique :

« La Vivance Phronique est la rencontre profonde entre le corps et l’esprit, entre la dimension corporelle et la dimension mentale de l’Être, qui permet en un premier temps, appelé réductif, de découvrir et de conquérir la Région Phronique. De la même façon qu’il n’y a pas de psychanalyse sans le concept d’inconscient, il ne peut y avoir de Sophrologie sans le concept de Région Phronique. » (A. Caycedo)

Les techniques de présentation renforcent le positif du présent.

Les techniques de futurisation renforcent le futur de façon positive.

Les techniques de prétérisation renforcent le positif des événements passés.

Les techniques de totalisation renforcent l’ensemble.

Comment se pratique la Sophrologie ?

En séance individuelle, ou en groupe selon le besoin de chacun.

La Sophrologie comme tout entraînement nécessite plusieurs séances pour atteindre un objectif. Avec une dizaine de séances nous pouvons conquérir une certaine autonomie. Ce temps permet de prendre confiance et de s’adapter.

Pratiquer la Sophrologie ne nécessite pas l’achat d’un équipement. Les séances se pratiquent sur une chaise ou sur un tapis de sol. Lors des relaxations, le corps se refroidit, un pull, une écharpe, un châle, des chaussettes peuvent être conseillés.

Les indications et les applications de la Sophrologie sont innombrables :

Prendre ou reprendre conscience de son corps,

Apprendre à gérer le stress, les émotions, le sentiment d’agressivité,

Retrouver la motivation, la confiance en soi, l’estime de soi,

Se relaxer, améliorer son sommeil,

Améliorer son adaptation à l’environnement dans sa vie privée et professionnelle,

Améliorer ses potentiels,

Prendre conscience de sa fatigue et trouver une meilleure récupération,

Apprendre à faire des choix,

Préparer un concours,

Découvrir et aller à la conquête de ses valeurs personnelles, …